Hamsa, le son du souffle Ujjai

Ujjayi est un terme Sanskrtit qui signifie victorieux ou vainqueur. C’est en général la première technique par laquelle le yogi 🧘‍♀️🧘‍♂️ accède au Paranayama, autre terme sanskrit composé de «Prana» qui signifie « énergie vitale » ou « force vitale » (dont le souffle est une manifestation) et «Ayama» qui signifie « extension ».

Vague ondulante, lithographie, imprimée en bleu – 1914
© The Trustees of the British Museum

Grâce au Pranayama Ujjayi le yogi apprend non seulement à réguler, mais aussi à ralentir et à étirer son souffle. Il s’agit d’une respiration thoracique et diaphragmatique ou l’on utilise sa pleine capacité respiratoire. Seule la partie inférieure des transverses abdominaux reste active durant les inspirations pour ne pas inhiber l’action du diaphragme. Contrairement à une idée très largement répandue, l’abdomen n’a nullement besoin d’être rigide lors de l’inspiration.

Pour contrôler le flux de l’air qui circule à travers la gorge, les yogis apprennent à maintenir la glotte partiellement fermée (comme lorsqu’on chuchote) pour réduire le passage de l’air (comme à travers un entonnoir) et le diriger vers l’arrière de la gorge. Cela a pour effet d’allonger la durée des cycles de respiration et d’émettre un son très particulier à la fois profond et régulier et qui raisonne comme une vibration apaisante à travers tout le corps.

Les yogis interprètent ce son comme un mantra. L’inspiration « sifflante » fait raisonner la syllabe «Sah», et l’expiration »aspiré » la syllabe «Aham». Suivant la règle Sandhi (règle grammaticale de jonction en Sanskrit) «Sah» suivi de «Aham» devient «So’ham» OU «Aham» suivi de «Sah» devient «Hamsa».

La pratique du Pranayama Ujjayi devient alors une répétition continue de ces Mantra. « Ajapa Japa mantra » (c’est à dire un Mantra dont on a une conscience permanente du sens) qui signifient « Je suis Ça », « Ça » au-delà du corps et de l’esprit, du manifesté et du phénoménal, de ce qui change et se décompose. «Ça» , la réalité qui sous-tend l’univers, le « soi véritable » ou la pure «conscience», immuable, infinie et éternelle.

🙏🕉


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s