Ānanta, roi des Nāgas

Mantra

Om Maṇi bhrātphaṇā sahasra vighṛtaviśvam
Bharāmaṇdalāyānantāya nāgarājāya namaḥ

Kūrma Purāṇa, Chapitre 9

salutations au roi des nāgas, à l’infini, au porteur du mandala,
qui propage l’univers avec des milliers de têtes,
serties de bijoux éclatants flamboyants.

Traduction libre depuis l’anglais, « The Art of Vinyasa » de Richard Freeman et Mary Taylor

Peinture sur papier représentant Vishnu sur Ananta, Kolkata, 1885,
© Victoria and Albert Museum

Dans le chapitre 2 de Yoga Makaranda (l’essence du Yoga), Sri Tirumalai Krishnamacharya met en garde contre les obstacles au yoga que sont le sommeil, la paresse et la maladie et recommande de les éliminer à la racine afin de garder le corps sous contrôle et de faire circuler le prāṇā le long de suṣumnā nādi.

Pour y parvenir rapidement à travers la pratique des āśana (postures), Krishnamacharya invite le yogi à réciter ce ślokam (récitation ou prière) extraite de Kūrma Purāṇa tous les jours avant de débuter la pratique. Il dit:
« Répétez cette prière, faites Namaskaram (salutation) à Ādiśeṣa (roi des Nagas), exécutez le pūja (rite d’offrande) approprié, méditez sur Ādiśeṣa et ensuite commencez la pratique. »

Mais qui est donc Ādiśeṣa?

Dans l’article « Patañjali, un serpent tombé en humanité » nous avons découvert l’histoire de Patañjali, l’auteur-compilateur des « Yoga Sûtra » comme une incarnation d’Ādiśeṣa le roi des nāgas que l’on représente comme un serpent à 1000 têtes. Il est aussi connu sous le nom de Ānanta (l’infini) ou encore de Śeṣa (ce qui reste). Sa naissance nous est contée au tout début du Mahābhārata, la grande épopée de la mythologie hindou.

A l’âge d’or, Prajāpati (le géniteur) marie ses deux filles Kadrū et Vinatā à Kaśyapa, le fils de Brahmā. Kaśyapa accorde un souhait à chacune de ses deux épouses. Kadrū veut avoir mille serpents comme descendance alors que Vinatā (mère des oiseaux) ne souhaite que deux fils, mais plus grands et plus forts que ceux de Kadrū. Elles obtiennent toutes deux satisfaction, Vinatā donnera notamment naissance à Garuḍa le grand mangeur de serpents.

Un jour, les deux sœurs rivales voient s’approcher le cheval Uccaiḥśravas (cheval volant  à sept têtes, apparu pendant le barattage de la mer de lait). Elles font alors un pari : pour Vinatā le cheval est blanc et pour Kadrū, il est blanc, mais avec une queue noire. Cette dernière espère duper sa sœur en demandant à ses fils (serpents noirs) d’aller recouvrir la queue du cheval. Les enfants de Kadrū commencent par refuser, mais face à la colère de leur mère qui les maudits, ils se ravisent et accèdent à sa demande. Vinatā perd alors le pari et est réduite en esclavage par sa propre sœur.

Śeṣa, l’aîné des serpents est écœuré par le comportement malhonnête de sa mère et de ses frères. Il ne partage pas leur hostilité pour Vinatā et son fils Garuḍa et refuse de prendre part à la duperie. Śeṣa se voue alors à l’ascétisme. Il entre dans une méditation profonde et renonce à boire et à se nourrir. Ému par son sacrifice, Brahmā, le dieu suprême, lui annonce qu’il a prévu d’annuler la malédiction lancée par sa mère et le rassure aussi sur le sort de ses frères. Il lui accorde également une faveur, celle de contrôler son esprit afin d’être de plus en plus dévoué au dharma (l’ordre des choses). Il lui ordonne ensuite d’aller se placer sous la terre pour la supporter et la stabiliser. Śeṣa accepte et devient le dieu du dharma qui aura son demi-frère Garuda comme aide et compagnon.
 
Tout comme Śeṣa, le yogi cherche à contrôler son esprit et à réduire les fluctuations de son mental. C’est peut-être pour cette raison que Krichnamacharya nous invite à invoquer et à saluer Ādiśeṣa

Sources :

  • «Le Mahabharata». Volume 1, de Madeleine Biardeau, Éditions le Seuil 2002
  • « The Art of Vinyasa : Awakening Body and Mind through the Practice of Ashtanga Yoga», Richard Freeman et Mary Taylor, 2016
  • «Yoga Makaranda – The Nectar of Yoga», Tirumalai Krishnamacharya et TKV Desikachar, Media Garuda , 2011
  • Wisdomlib


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s